11. Vers Rome : de Florence à Orvieto (carnet CCXXXIV)

Caractéristiques techniques du carnet :

Finberg (1909, II, p.718)

CCXXXIV: «  Florence to Orvieto sketch book»

Inventaire 182

Carnet de croquis, relié en avec un dos de cuir vert sombre.

Endossement de l’exécuteur : « No. 182. Ce carnet contient 38 pages de dessins au crayon. Beaucoup de pages sont utilisées des deux côtés.

(Signé)  H.S.C. Trimmer  C. Turner »

Filigrane, »

Taille de la page : 5 1/1 3/6 x 4

Il y a de légers croquis sur l’intérieur des deux couvertures : l’un de « Shop. Orvieto ».

Le tableau d’Orvieto

Pour cette fois, je vais m’éloigner du carnet et des feuilles volantes qui pourraient s’y rapporter à propos de cet itinéraire de Florence à Orvieto, dont je n’ai étudié sur place que la partie entre Radicofani et Orvieto (carnet « De Florence à Orvieto » TB CCXXXIV), et qui est illustré par une œuvre autrement importante, « Vue d’Orvieto », tableau peint à l’huile par Turner après son arrivée à Rome, et exposé sur place pendant son séjour hivernal de 1828-29. Cette œuvre a été largement étudiée, analysée, commentée par les historiens d’art spécialistes de Turner. Pour aller rapidement à mon propos, je partirai de l’étude de cette œuvre publiée par Cecilia Powell dans son ouvrage « Turner in the South », tiré de sa thèse d’histoire de l’art. Comme cet ouvrage n’a pas été traduit et publié en Français, je donnerai la traduction des passages qui intéressent la géographie de la composition et les rapports entre l’œuvre et les croquis du carnet CCXXXIV qui ont pu servir de point de départ au « grand œuvre ».

https://www.tate.org.uk/art/artworks/turner-view-of-orvieto-painted-in-rome-n00511

View of Orvieto, Painted in Rome 1828, reworked 1830 Joseph Mallord William Turner 1775-1851 Accepted by the nation as part of the Turner Bequest 1856 http://www.tate.org.uk/art/work/N00

La via Francigena ne passant pas par Orvieto, il fallait la quitter après Aquapendente et par un détour d’une vingtaine de km, le voyageur traversait un plateau sec pour découvrir, du haut de son rebord, la ville perchée sur sa galette de basalte au milieu d’un vaste panorama, telle que Turner l’a peinte dans une toile curieusement composée. La scène principale au premier plan à droite comporte deux femmes  autour d’une fontaine : l’une  lavant du linge, l’autre puisant de l’eau. Une mandoline posée à terre signale peut-être la présence d’un musicien (?),  tandis que la ville reléguée tout à fait à l’arrière plan, telle que le peintre a pu la découvrir du haut de la longue descente qui y mène, n’occupe qu’une place tout à fait secondaire dans la composition. On peut reconnaître à gauche, sur la pente, ce qui ressemblerait à première vue à un monastère mais qui est semble-t-il le cimetière de la ville autour de l’église de Saint Laurent « in vincis » (aux liens). Cet ensemble monumental qui fait face au côté ouest la ville, au bord de la route qu’emprunte Turner, apparaît effectivement sur plusieurs des croquis du carnet CCXXXIV ( en particulier le  D21647, 4ecroquis en partant du haut de la page, expressément désigné par Turner, selon Finberg).  La descente vers la ville est en effet enregistrée sous la forme d’une superposition de nombreux petits profils paysagers difficilement identifiables . Il est remarquable que les « griboullis » de cette « séquence paysagère » en mouvement aient servi de mémoire graphique pour la réalisation du tableau par Turner dès son arrivée à Rome à la fin de ce voyage.

Les pages du carnet consacrées à cette arrivée, descente vers la vllle sont curieusement distribuées dans le carnet. Après un suivi à peu près continu de l’itinéraire depuis Sienne jusqu’à la vue du lac de Bolsena (D21645 29a), 3  pages décrivent cette arrivée vers la ville, avec une adresse (d’hébergement ?) près de la porte Romaine sur l’une d’entre elles (D21648/CCXXXIV-31). Deux pages de croquis concernant des vues sur la partie est de la ville sont intercalées avant une nouvelle série de quatre pages décrivant toujours l’arrivée sur Orvieto, parmi lesquelles se trouvent deux croquis d’un pont semblable à celui du tableau (D21651/CCXXXIV-32a) et un croquis de quelques centimètres qui présente beaucoup d’analogies avec la composition générale du tableau lui-même (D21652/CCXXXIV-33).De D21654  à D21659 nous somme devant la ville et dans la cathédrale ; les dernières pages du carnet décrivent la porte de la Rocca (forteresse) à l’est et quelques vues de la ville et de la vallée qui la borde à l’orient.

En considérant le cadre topographique générale et la position géographique réelle des sujets dessinés (et reconnus sur le terrain), surtout la ville et la chapelle Saint-Laurent du cimetière, je pense que Turner a conçut son tableau comme une vue imaginée depuis le haut du vallon qui se situe au dessous du rebord du plateau volcanique qui domine la ville à l’ouest, là ou la route qui vient de la via Cassia (carrefourà San Lorenzo nuovo) fait un grand virage et descend en biais dans la pente avant la grande ligne droite vers Orvieto.

Annexe documentaire :

https://www.tate.org.uk/art/sketchbook/florence-to-orvieto-sketchbook-65865

Pour ce carnet CCXXXIV l’annexe documentaire concerne seulement la deuxième partie de l’itinéraire, de Radicofani à Orvieto, qui est la seule que j’ai parcouru sur les pas de Turner au printemps de l’année 2011, et reconnu les sites dessinés par Turner. Certains on été nommés par Turner, d’autres par Finberg (et figurant sur le catalogue de la Tate), d’autres enfin ont été identifiés par Cecilia Powell dans ses recherches de these (voir l’exemplaire de soutenance et “Turner in the South”).

Tate D21633 CCXXXIV23a à Tate D21663CCXXXIV38a

Tate D21633 CCXXXIV 23a :Radicofani: deux vues du village et de la forteresse, en arrivant par le nord-ouest, sur la via Cassia :

a proche

b lointaine

Tate D21634 CCXXXIV24: Radicofani: deux vues du village et de la forteresse, de l’O ( de la via Cassia),

une proche (a) une lointaine (b : avec l’église Santa Agatha sur la gauche)

Tate D21635 CCXXXIV24a: Radicofani : voiture de poste devant la fontaine de la poste des Médicis (blason aux 6 oranges) et la forteresse dominant la ville à l’arrière plan (vue de la galerie du relais de poste vers le N)

Tate D21636 CCXXXIV25: Radicofani : le couvent de Santa Agata et le Monte Amiata à l’arrière plan ; vue depuis la via Cassia vers l’E

Tate D21637 CCXXXIV25a : Radicofani :

a la ville et le château vus en arrivant par le nord

b détail : la poste médicéenne vue de loin ( ?)

c le château, les remparts, les tours et l’église de Radicofani vus de la via Cassia, (du NO)

Tate D21638 CCXXXIV26: Radicofani :

a La ville et le château vus du Sud-ouest (en partant) : la poste médicéenne à gauche

b La ville et le château vus du Sud-ouest (en partant)

c petit croquis pano à droite en travers : non identifié

Tate D21639 CCXXXIV26a : Acquapendente :

a la ville sur le rocher du côté nord : l’église San Giuseppe et le château

b en travers : vue lointaine de Radicofani (en partant)

c en travers :  panorama encore plus lointain, Radicofani (en partant)

d inversé : panorama lointain sur Radicofani

Tate D21640 CCXXXIV27 : Porceno :

a village de Porceno, monte Amiata et volcan de Radicofani vus du sud( via Cassia au nord de San Lorenzo Novo)

b inversé : Monte Amiata (à gauche)  et rocher de Radicofani (idem)

Tate D21641 CCXXXIV27a: Aquapendente : la ville vue de la vía Cassia (du NO): porte della Ripa, citadelle, etc….

Tate D21642 CCXXXIV28: Aquapendente : la ville vue de la via Cassia (du NO): porte della Ripa, citadelle esquissée au 1e plan à droite

Tate D 21643 CCXXXIV28a: Aquapendente:

a profil de Aquapendente vu de loin, en arribant du nord par la Cassia

b La ville derrière la citadelle, vue du côté O

c non identifié

d inversé : non identifié

Tate D21644 CCXXXIV29: Aquapendente:

a la porte San Leonardo au NE de la ville

b détail non identifié

c porte San Leonardo et église San Giuseppe : NE de la ville posée sur l’escarpement rocheux

d même vue plus lointaine

e Inversé : la tour de Barberousse

Tate D21645 CCXXXIV29a: Lac de Bolsena:

a profil topographique lointain: non identifié

b lac de Bolsena vu de San Lorenzo Novo (via Cassia)

c panorama: non identifié

Tate D21646CCXXXIV30: Orvieto : Série de croquis pano en arrivant par la route de San Lorenzo novo, au fur et à mesure que la ville apparait à l’ est :

a le groupe de la cathédrale au milieu d’un vaste paysage (prolongé en haut à droite)

b la ville plus proche, avec le cimetière au premier plan (église San Lorenzo)

c même sujet que b

d inversé : la ville vue de loin  (cf. le tableau de Turner « Vue d’Orvieto » )

Tate D21647 CCXXXIV 30a : Orvieto : série de petits croquis pano en arrivant par la route de San Lorenzo novo, au fur et à mesure que la ville apparait à l’ est :

a deux vues lointaines (de l’ouest) d’Orvieto sur son rocher (cf le tableau « Vue d’Orvieto »)

b la ville au fond, le cimetière (église San Lorenzo au 1eplan gauche)

c la ville, le cimetière (église San Lorenzo) au 1eplan droite (Turner : « San Loren »)

d inversé : vue très lointaine de la ville sur son rocher ( vers l’E, cf. le tableau « Vue d’Orvieto »)

e inversé : vue de la ville au loin, depuis la route ancienne de San Lorenzo (via Cassia)

Tate D21648 CCXXXIV31: Orvieto : (page en hauteur, selon numérotation du carnet)

a note écrite + petit croquis : silhouette lointaine de la ville

b profil d’Orvieto vu de l’Ouest : personnage féminin, tour et église de San Lorenzo (cimetière)

c inversé : plusieurs  profils d’Orvieto superposés + un personnage à gauche

d profil d’Orvieto vu de l’Ouest (pont au 1eplan)

e en travers à gauche : panorama  de gauche à droite : Rocca Ripesena, cimetière, Orvieto (Turner Orvi)

Tate D21649 CCXXXIV 31a : Orvieto :

a porte Romana vue du rempart ouest

b: la forteresse Albornoz et la porte della Rocca( entrée est de la ville)

c inversé: profil de la ville sur son rocher, vue du SO

d inversé: même vue, seulement le quartier de la cathédrale

Tate D21650 CCXXXIV 32: Orvieto : (une page mal identifiée)

a La forteresse d’Orvieto : forteresse  Albornoz, partie E de la ville, vue de la vallée de la rivière Pagia

b la vallée de la rivière Pagia vue de la forteresse Albornoz, vers le sud

c inversé : profil de la partie ouest de la ville, entre la porta Maggiore et la porte Romana, église San Giovanni au centre

Tate D21651CCXXXIV32a: Orvieto:

a paysage avec pont: non identifié , qui semble être une vue en orientation inverse de la suivante

b paysage avec pont, Orvieto à l’arrière plan (panorama identique au tableau « Vue d’Orvieto », mais ce pont n’a pas été localisé.)

c inversé : croquis superposés, scène intérieur d’église, petit profil d’Orvieto en haut à gauche

Tate D21652 CCXXXIV33:  Orvieto :

a travers droit : Orvieto sur son rocher, côté Ouest (porte Maggiore)

b travers gauche : panorama plus lointain d’Orvieto sur son rocher, depuis la vieille route de San Lorenzo, le cimetière au 1eplan

c envers haut : Orvieto vu du SO

d envers milieu :   Orvieto vu du SO, plus lointain

(de plus en plus loin, ou de plus en plus près, selon qu’il part ou qu’il arrive : il semble qu’il arrive, car les pages suivantes concernent la ville de près)

Tate D21653 CCXXXIV33a: Orvieto :

a Orvieto vu côté ouest : panorama général

b fortifications à l’entrée ouest de la ville

c la ville côté ouest  vue depuis la route de San Lorenzo : église San Lorenzo du cimetière 1eplan à gauche + personnage

d inversé : église San Lorenzo au 1eplan gauche, Orvieto à l’arrière plan vers l’E

e inversé : idem, d’un peu plus loin

 Morny Laconder Locanda (Turner)

Tate D 21654 CCXXXIV34: Orvieto :

a la ville vue du côté ouest : vieux quartier de San Gionvenale, chapelle, et porte Maggiore

b remparts et tours protégeant la porte Maggiore

c profil de la ville débordant sur la page précédente : vieux quartier de San Gionvenale

Tate D21655 CCXXXIV34a: Orvieto :

a partie est de la ville : le groupe San Giovani et la porte Romana vus depuis le rempart près de la porte Maggiore vers l’est

b personnages sous une voûte

c inversé : entrée ouest dans la ville (peut-être continuation de D21654)

Tate D21656 CCXXXIV35: Orvieto : ces deux croquis sont faits à peu près du même endroit, simplement en changeant d’orientation à 180°:

a porte Maggiore (chapelle) et vieux quartier vus vers le N depuis le rempart est

b quartier vieux et porte Romana vus vers le NO, la Rocca Ripisena à l’arrière-plan gauche (butte témoin de tufs volcaniques)

Tate D21657CCXXXIV35a: Orvieto : la cathédrale vue du parvis ; la façade et les immeubles de l’angle SE de la place

Tate D21658 CCXXXIV36: Orvieto : dans la cathédrale, la nef et le chœur vus du bas côté gauche (la chaire au centre)

Tate D21659 CCXXXIV36a : Orvieto: dans la cathédrale : le bas coté droit et la nef vus de l’arrière droit de l’église

Tate D21660 CCXXXIV37 : Orvieto : côté est de la ville (forteresse Albornoz et porte della Rocca), vu depuis la rive gauche de la rivière Paglia, avec le pont de la route d’Arezzo au premier plan

Tate D21661CCXXXIV37a: Orvieto:

a Le côté est de la ville ( forteresse Albornoz et porte della Rocca),vus de l’est, du bord de la rivière Paglia

b moulin avec sa roue à aube au premier plan

c côté est de la ville( forteresse Albornoz et porte della Rocca)

d croquis non identifié

e côté est de la ville, vu de l’aval de la vallée de la Paglia

Tate D21662 CCXXXIV 38 : Orvieto:

a forteresse Albornoz et la porte della Rocca(entrée est de la ville) depuis le pied du rocher (vue vers le nord)

b forteresse Albornoz, vue de plus loin, même orientation

Tate D21663CCXXXIV38a: Orvieto :

a porte della Rocca, vue depuis l’intérieur de la citadelle (vers le nord)

b porte della Rocca, vue de l’extérieur de la ville, avec le rempart de la citadelle (vu de bas en haut)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.