Vntimille: la ville ancienne vue l'Est

8 . Carnet CCXXXI « De Marseille à Gènes » (1828)

Bandeau: Vintimille (photo RCourtot 11.2007)

Note provisoire:

Bien que les textes et les  illustrations des articles   n°6 (CCXXX) et 7 (CCXXIX) ne soient pas complets, je mets en ligne dès maintenant les annexes documentaires des deux articles suivant  qui concernent le “couple” problématique des carnets CCXXXI et CCXXXII (étudié dans l’article n°5): les éléments documentaires que j’ai pu réunir sur eux seront ainsi accessibles.

Caractéristiques techniques du carnet :

(https://www.tate.org.uk/art/sketchbook/marseilles-to-genoa-sketchbook-65862)

Finberg (1909, II, p.708), repris et traduit par Guillaud (1981, p.284) :

1828 (AET.53)

CCXXXI: «  Marseilles to Genova »

Inventaire No.324

Carnet de croquis, relié en carton et papier moucheté brun. Turner a écrit sur la couverture l’intérieur « No. 3.   Marseilles à Gènes. »

Endossement de l’exécuteur : « No. 324 Contient 69 feuilles au crayon, très léger (Signé)  C. Turner »

Filigrane, »

Taille de la page : 17,2 cm x 10,7 cm

Endossement de Mr. Ruskin sur l’enveloppe: « 324 . Côte de Gènes

Croquis légers à l’intérieur des deux couvertures

 

Note :

Remarque importante concerne le voyage de Turner entre Marseille et Gènes : Dans le billet qui analyse le carnet CCXXX, « De Lyon à Marseille », nous avons constaté que les dernières pages documentent le trajet de Marseille à Toulon, réalisé par la route royale qui suit le littoral. Or, sur le carnet CCXXXI analysé ici et intitulé « De Marseille à Gènes », aucun dessin ne peut être rattaché à la côte provençale à l’ouest de Toulon : les premiers croquis  reconnus sont une série de vues côtières des massifs de l’Estérel et des Maures depuis la mer. Et la suite n’est faite que de vues des villes de la côte depuis le large (Cannes, Antibes, mais pas Fréjus qui n’est pas au bord de la mer) sans qu’il y ait eu accostage : on peut donc penser que Turner, après avoir voyagé par la route jusqu’à Toulon, s’y est embarqué sur un bateau qui l’a porté d’un seul trait jusqu’à Nice, où le carnet recommence à montrer des vues « terrestres », à partir de D21147. Dans mon premier texte qui considérait en même temps ces deux carnets (colloque « Image et voyage »), je faisais commencer de façon erronée le voyage de Turner par mer en 1828 à Fréjus, alors qu’il s’agissait manifestement d’un embarquement  à Toulon..

Cette remarque vient renforcer la non coïncidence des deux carnets CCXXXI et CCXXXII sur un seul voyage de Turner : le second ne contient, comme on peut le voir dans l’annexe documentaire de l’article suivant (n°9), aucun dessin pris du large : par contre, il documente largement l’étape de Fréjus.

La Forteresse Priamar à Savone

 

The Priamar Fortress at Savona c.1828-37 Joseph Mallord William Turner 1775-1851 Accepted by the nation as part of the Turner Bequest 1856 http://www.tate.org.uk/art/work/D24705
The Priamar Fortress at Savona c.1828-37 Joseph Mallord William Turner 1775-1851 Accepted by the nation as part of the Turner Bequest 1856 http://www.tate.org.uk/art/work/D24705

Joseph Mallord William Turner, La forteresse Priamar à Savone, c.1828-37, Tate D24705, Turner Bequest CCLIX 140, Image released under Creative Commons CC-BY-NC-ND (3 ;0 Unported)

Cette gouache/aquarelle a fait l’objet d’une publication de ma part dans le British Art Journal:

Roland Courtot. A gouache by Turner uneasy to identify.: The Priamar fortress of Savona on the ligurian Riviera. The British Art Journal, Robin Simon, 2008, IX (1), pp.81-83. <ww.britishartjournal.co.uk>. <hal-01705328>

Elle peut être consultée en version intégrale sur le site des archives ouvertes du CNRS-Aix Marseille Université : https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01705328/document

Cette aquarelle de Ligurie, que j’ai découverte dans le catalogue de l’exposition “Turner en France” (Paris, 1981) lors de sa publication, avait attiré mon attention et ma curiosité :

« L’hypothèse selon laquelle ce dessin représente un village de la côte méditerranéenne est fondée sur la similitude de coloris avec la vue de Marseille (l’exposition comporte deux aquarelles-gouaches de Marseilles)….Il peut pourtant avoir utilisé la même palette pour travailler sur un certain nombre d’idées dans relations topographiques, à partir de dessins au crayon sur ses carnets de croquis ou de mémoire…. ; le village ici représenté pourrait cependant bien se trouver quelque part le long de la côte entre Nice et Gènes, que Turner trouvait « remarquablement sauvage et belle ».

(L. Stanton in « Guillaud, Centre culturel du Marais, 1981, Paris » p.300)

J’ai pu identifier son sujet avec la forteresse Priamar à Savone, voici comment. Du côté français de la Côte d’Azur, une seule forteresse pouvait éventuellement être comparée à celle de l’œuvre : celle de Villefranche-sur-Mer, qui protégeait l’ancien arsenal situé au fond de la baie. Mais la forme remparée est plus petite et trop éloignée du dessin de Turner. Une exploration minutieuse de la côte de Ligurie grâce aux images de Google earth, en vision verticale ou oblique aérienne, me permit de découvrir alors la formidable forteresse littorale qui défendait le port de Savone, à une soixantaine de km à l’ouest de Gènes : un ouvrage impressionnant, caractéristique de la fortification militaire piémontaise par sa massivité et sa complexité (16e-18esiècle). Mon voyage sur l’itinéraire ligurien de Turner en 2008 confirma sur place cette identification, en même temps que les libertés que Turner avait pu prendre avec la réalité de la forteresse et du cadre topographique dans lequel elle s’inscrit.

Et dans une communication au colloque « Image et voyage, de la Méditerranée aux Indes » (Université de Provence à Aix, mai 2008), j’évoquais cette aquarelle/gouache en ces termes :

« Ainsi, dans la partie ligurienne de son itinéraire, il réalise à Savone une gouache qui a pour sujet principal la forteresse de Savone (D24705, Tate gallery) : il la situe dans un cadre emprunté à d’autres sites de forteresses de la Riviera qu’il a pu dessiner au passage (en particulier Castel Franco à Finale Ligure (D21251 CCXXXI) ».

(R. Courtot : « William Turner de Lyon à Gènes :géographie des sites, architecture et cinétique des volumes au long de l’itinéraire », Presses Universitaires de Provence, 2012, p.131)

https://hal-amu.archives-ouvertes.fr/hal-01715968/document

Roland Courtot. William Turner de Lyon à Gènes Géographie des sites, architecture et cinétique des volumes au long de l’itinéraire. Aix Marseille Université. Représentations iconographiques du voyage de la Méditerranée aux Indes orientales et occidentales, de la fin du moyen Age au XIXe siècle, May 2008, Aix-en-Provence, France. Presses Universitaires de Provence, Image et Voyage. De la Méditerranée aux Indes, collection Textuelles, 2012, p.125-131.

<hal-01715968>

En ce qui concerne la datation de cette œuvre, le catalogue en ligne de la Tate gallery annonce 1828-1837, couvrant ainsi la période entre les deux voyages de Turner sur la côte provençale et ligurienne (aller à Rome en 1828, aller-retour à Gènes en 1837-38 ?). Peut-on relier plus précisément cette feuille volante à l’un des deux voyages ? Si l’on veut la rapprocher de croquis de terrain sur les carnets de voyage, c’est vers le carnet CCXXXI « de Marseille à Gènes » qu’il faut se diriger, cad. vers le voyage de 1828. C’est le seul où se trouvent des croquis des forteresses littorales évoquées dans notre texte du British Art Journal : Villefranche-sur-mer, Finale Ligure (Castel Franco) et Savone (Priamar) : 3 sites qui ont chaque fois donné lieu à des croquis, et qui ont pu fournir des éléments dans la composition dont l’essentiel reste fourni par Priamar à Savone

A Villefranche-sur-mer, la citadelle est le sujet de 2 croquis, l’un lointain (Tate D21153), l’autre proche (Tate D21157) et figure sur trois autres pages centrées sur le village (Tate D21158, D21159, D21160). Le cadre de la côte ne correspond pas, mais les autres crêtes des Préalpes de Nice tombant dans la mer ont pu fournir l’arrière-plan montagneux de l’œuvre.

A Finale Ligure, Castel Franco a pu fournir les éléments caractéristiques des fortifications piémontaises, largement répandues sur la côte méditerranéenne et sur les frontières alpines des royaumes de Savoie et de Piémont  : les remparts, les échauguettes d’angle, la rampe d’accès, le pont levis et la porte, les toitures et les cheminées des bâtiments vus par dessus les courtines, etc,… (Tate D21251 TB CCXXXI  61)

Ce dessin du carnet CCXXXI n’est pas le seul de la forteresse de Castel Franco: le carnet CCXXXII “Côte de Gènes,”, dont nous pensons avec Ian Warrell qu’il a servi pour le voyage aller-retour de Turner à Gènes en 1838, contient deux pages sur Finale Ligure, lors du retour rapide du peintre: l’une d’entre elle présente un croquis très proche de D21251. Encore une fois, Turner redessine au passage un site qu’il a déjà dessiné dans un voyage précédent

 

William Turner La forteresse de Castel Franco à Finale Ligure, Italie, 1838 (?)
Fortifications 1828 Joseph Mallord William Turner 1775-1851 Accepted by the nation as part of the Turner Bequest 1856 http://www.tate.org.uk/art/work/D21335

Nouveau titre proposé: “La forteresse de Castel Franco à Finale Ligure, vue de la façade principale au SE (Royaume de Piémont-Sardaigne, 1838 ?)”

Mais c’est surtout à Savone que Turner a dù être impressionné par l’importance et la massivité de la citadelle, dont l’accumulation et la superposition des fronts a pu décourager d’éventuels assaillants d’une place qui ne fut jamais investie. Elle apparaît sur 2 pages et 3 dessins du carnet CCXXXI (Tate D21267 et D21269) mais toujours de façon très réduite, la feuille volante ayant peut-être pris alors le pas sur le carnet dans l’esprit du peintre.

La forteresse Priamar à Savone (Italie) d'après une vue oblique aérienne de Microsoft virtual earth 2007 (dessin RCourtot)
La forteresse Priamar à Savone (Italie) d’après une vue oblique aérienne de Microsoft virtual earth 2007 (dessin RCourtot)

Source: R.Courtot: The British Art Journal, 2008, IX (1), pp.81-83

Pour ce qui est du littoral lui-même, Turner a pu trouver dans les trois cas les mêmes plages qui viennent lécher les fortifications, plages sur lesquelles sont tirées les barques des pêcheurs, et devant lesquelles sont échouées ou ancrées les tartanes si reconnaissables à leur mâture et leur grande vergue courbe (la « flèche »). En fait il a vu et dessiné ces mâtures nouvelles tout au long de la côte, depuis Marseille jusqu’à Gènes, autant dans ses carnets que sur ses feuilles volantes.

En résumé, on peut donc penser que Turner a fait une esquisse sur un papier bleuté à son passage à la fin de l’été 1828, mais il est difficile de se prononcer sur la date de l’achèvement de l’œuvre : un grand nombre de ses « feuilles volantes », juste ébauchées au crayon sur le motif, quelques fois relevées à la craie blanche, sont restées inachevées à tout jamais et dorment aujourd’hui dans les cartons du département des gravures et dessins de la Tate gallery à Londres.

Annexe documentaire:

Ce carnet peut être consulté sur le site de la Tate gallery: https://www.tate.org.uk/art/sketchbook/marseilles-to-genoa-sketchbook-65862

Tate D21131 (TB CCXXXI  ) : non identifié

Tate D21132 (TB CCXXXI  ) : non identifié

Tate D21133(TB CCXXXI  1) :

* Le massif de l’Estérel ? non localisé

* (inversé) le littoral du massif de l’Estérel ? non localisé

Tate D21134 (TB CCXXXI  1a) : La côte du massif des Maures :

***trois profils non localisés

Tate D21135 (TB CCXXXI 2 ) : Cannes/Antibes :

*la côte de l’Estérel et la ville de Cannes au loin, vues de la mer, vers le NE (Turner : « Cannes »)

*la côte au large d’Antibes (à droite, vers le N), les Préalpes de Grasse à l’arrière-plan. (Turner : « Antibes »)

Tate D21136 (TB CCXXXI 2a ) : Albenga :

*croquis des rochers du massif de l’Estérel vus de la mer

* la porte Molino, entrée NO de la ville, les tours dans la cité à l’arrière plan

*(inversé) profil schématique de la ville d’Albenga (les tours et le ponte lungoromain) vue de l’est

Tate D21137 (TB CCXXXI  3) : massif de l’Estérel :

*le littoral du massif de l’Estérel  entre Fréjus et Cannes vu de la mer: plusieurs croquis de la côte rocheuse (porphyres rouges) non localisés

Tate D21138 (TB CCXXXI 3a ) : Albenga :

*côte rocheuse du massif de l’Estérel vue de la mer : croquis avec îles, non localisé

*idem

*Albenga  (côte de Ligurie): la ville et ses tours vue de l’ouest

Tate D21139 (TB CCXXXI  4) Antibes :

*côte rocheuse du massif de l’Estérel vue de la mer :non localisé

*le cap d’Antibes vu de la mer, les Alpes maritimes à l’arrière plan (vers le N) (Turner :« Antibes »)

Tate D21140 (TB CCXXXI  4a) : Cannes :

*île Sainte-Marguerite (Turner : « Ste Marguerite ») et baie de Cannes vues de la mer (vers le N)

*cap Croisette et Alpes maritimes vus de la mer (vers le N)

*cap d’Antibes  vu vers l’E (Turner : « Antibes »)

Tate D21141 (TB CCXXXI 5 ) : Cannes :

*île Saint-Honorat (monastère fortifié) et les Préalpes à l’arrière de Cannes (vue de la mer vers le N)

** deux profils montagneux des Alpes maritimes depuis la mer non localisés

Tate D21142 (TB CCXXXI 5a ) : Antibes : *cap d’Antibes (tour et phare de la Garoupe) vu de la mer (vers le N)

Tate D21143 (TB CCXXXI 6 ) : Antibes :

*le cap (tour et phare de la Garoupe) la ville et le fort Saint-André vus de la mer (vers l’O)

*la ville et le fort Saint-André vus de la mer (vers l’O)

Tate D21144 (TB CCXXXI  6a) : Nice

*la côte au large de Nice en bateau et les Alpes maritimes jusqu’aux massifs internes (le Mercantour) vus vers le N

*la ville de Nice, le château et le cap Ferrat depuis la mer (vers le N) : les Alpes maritimes à l’arrière plan

Tate D21145 (TB CCXXXI  7) : Nice : *vu depuis le large :de gauche à droite, la ville,  le château et l’entrée du port (vers le N)

Tate D21146 (TB CCXXXI 7a) : Nice :

*au large de Nice : la ville, le château et le port, les Alpes à l’arrière plan

*continuation du profil topographique précédent vers l’E et le cap Ferrat

Tate D21147 (TB CCXXXI  8) : Nice : *un pont sur la rivière du Paillon dans la ville ancienne

Tate D21148 (TB CCXXXI 8a ) : Nice : *le port, le château et la ville vus de la route d’Italie ( vers le S : le cap d’Antibes à l’arrière-plan)

Tate D21149 (TB CCXXXI  9) : Nice : * la ville et la baie des Anges vues de la route d’Italie sur les pentes du Mont Alban (vers le S). Sur la côte à l’arrière-plan : Antibes et le massif de l’Estérel (vers le SO)

Tate D21150 (TB CCXXXI 9a ) : Nice :

*petit profil non identifié

*le port de Nice et la colline du château vus du Mont Alban (la redoute à gauche)

Tate D21151(TB CCXXXI 10 ) :: Nice; paysage non identifié (Turner : «St Prosper» )

Tate D21152 (TB CCXXXI  10a) : Villefranche-sur-mer : *le village vu depuis la citadelle (vers le N) : l’église au centre, une tour à droite.

Tate D21153 (TB CCXXXI  11) : Villefranche-sur-mer : *le village vu depuis la route de Vintimille: la citadelle et la rade à l’arrière plan (vers le S)

Tate D21154 (TB CCXXXI  11a) : Villefranche-sur-mer : *le village vu depuis la route de Vintimille (vers le S)) ;le Mont Alban à l’arrière-plan (redoute)

Tate D21155 (TB CCXXXI  12) : Villefranche-sur-mer :

*le village, le port, la citadelle vus de la route de Vintimille

*(en desous en travers) **2 croquis de ruelles étroites dans le village

*(à droite en travers) croquis non localisé

Tate D21156 (TB CCXXXI  12a) : Villefranche-sur-mer : *Villefranche et sa rade vus du nord dans leur ensemble : le cap Ferrat à gauche et le Mont Alban à droite

Tate D21157 (TB CCXXXI 13 ) : Villefranche-sur-mer : la citadelle de Villefranche , vue de la terre ; le cap Ferrat à l’horizon gauche (le phare) vers le SE

Tate D21158 (TB CCXXXI 13a ) : Villefranche-sur-mer :

**esquisses peu lisibles : Villefranche et le cap Ferrat vus de la route de Nice vers le SE (même point de vue que 21159)

Tate D21159 (TB CCXXXI 14 ) : Villefranche-sur-mer : *la citadelle et la ville depuis la route de Nice ;le cap Ferrat à l’arrière-plan, vers le SE

Tate D21160 (TB CCXXXI  14a) : Villefranche-sur-mer *la citadelle et l’arsenal, la rade et le Mont Alban vus de la route vers Nice (la redoute du Mt Alban est surajoutée en haut à droite)

Tate D21161 (TB CCXXXI 15 ) : Eze : *le village perché vu de loin, dans la pente montagneuse vers la mer, depuis la route d’Italie montant après Villefranche (vers le NE)

Tate D21162 (TB CCXXXI  15a) : Eze : *le village perché vu de la route d’Italie, vers l’E (esquisse)

Tate D21163 (TB CCXXXI 16 ) : Eze : *le village perché vu d’en haut, de la route d’Italie, vers le S et la mer (Turner :« Azia »)

Tate D21164 (TB CCXXXI 16a ) : Eze :

*** 3 esquisses du village perché de plus ou moins loin (vers le S et le SE, depuis la route de Villefranche à la Turbie (= route actuelle dite « de la moyenne corniche »)

Tate D21165 (TB CCXXXI 17 ) : Eze

*le village perché vu du NE, la ligne de côte à l’arrière plan avec le cap Ferrat

*(en travers à gauche ): le village perché vu du N

*le village perché depuis le NE  le cap Ferrat  et le Mont Boron à l’arrière plan

Tate D21166 (TB CCXXXI 17a ) : Panorama de montagne sur la mer, non identifié (un clocher à bulle au premier plan)

Tate D21167 (TB CCXXXI 18 ) : Menton : *la ville vue du bord de mer vers le SO : hautes maisons dominant le port et cathédrale

Tate D21168 (TB CCXXXI 18a ) : Eze : *le village et son château vus des pentes qui le dominent au nord ; à l’horizon ;le cap Ferrat, la rade de Villefranche et le Mont Boron (vers le SO)

Tate D21169 (TB CCXXXI 19 ) : Eze : *le village vu de la route d’Italie vers le sud-ouest et la mer, le cap Ferrat à l’arrière-plan

Tate D21170 (TB CCXXXI 19a ) : La Turbie : le trophée romain dit « des Alpes » (de l’empereur Auguste)  et le village à gauche (église) vus du sud (de l’arrivée de la route depuis Villefranche) ( Turner :« Tourbe»)

Tate D21171 (TB CCXXXI  20) : La Turbie :

*le trophée des Alpes et le village (église) vus du sud

*esquisse de la base du trophée des Alpes

Tate D21172 (TB CCXXXI 20a) : La Turbie :

*le trophée vu de la route d’Italie vers la mer (vers le SE) qu’il surplombe : tout en bas à gauche, le rocher de Monaco

*croquis du rocher de Monaco agrandi

Tate D21173 (TB CCXXXI 21 ) : Monaco :

*croquis du rocher de Monaco agrandi

*vaste paysage depuis la route en corniche vers Menton : la Turbie et le Rocher de la Tête de Chien à droite, le rocher de Monaco au fond, (vers le sud)

Tate D21174 (TB CCXXXI 21a ) : Roquebrune :

*la côte montagneuse entre Roquebrune et l’Italie, vue de la route qui descend de la Turbie vers Menton : le village perché de Roquebrune est au centre, Menton au fond, au bord de la mer

*petit croquis de Roquebrune vu du même endroit

Tate D21175 (TB CCXXXI  22) : Roquebrune :

*le rocher de Monaco et la Tête de chien vus vers le S

*le château et le village de Roquebrune vus de l’O (en arrivant par la route depuis la Turbie)

*(en travers à gauche) le château de Roquebrune

Tate D21176 (TB CCXXXI  22a) : Roquebrune : *le village vu vers l’O et la côte montagneuse vers la Tête de Chien (Monaco)

Tate D21177 (TB CCXXXI  23) : Roquebrune :

*Roquebrune vu de l’est, et la côte montagneuse vers Monaco (vers l’ouest) le Mont Agel (1110m) au centre.

** deux croquis adjacents :

-à gauche :le rocher de Monaco que Turner n’a pas eu la place de dessiner à gauche

-à droite en haut : début du croquis de Roquebrune, placé trop haut pour que le Mont Agel puisse figurer tout entier dans le profil (donc Turner l’a recommencé un peu plus bas)

Tate D21178 (TB CCXXXI  23a) : Monaco :

*le palais des princes de Monaco vu  d’en bas vers le S

*la côte montagneuse vue de Roquebrune vers Monaco (vers l’O, la Tête de Chien et la Turbie à l’arrière plan)

Tate D21179 (TB CCXXXI  24) : Monaco ; le versant nord du rocher de Monaco ,le port et la côte vers l’E jusqu’à Roquebrune et au cap Martin

Tate D21180 (TB CCXXXI  24a) :  Monaco : *le rocher et le palais princier vus de Montecarlo (vers l’O ), la Tête de chien à l’arrière plan à droite

Tate D21181 (TB CCXXXI 25 ) : Menton : *la ville et le port vus vers le SW depuis la route vers la Ligurie (baie et plage de Garavan)

Tate D21183 (TB CCXXXI  26a) :  Menton : *ravin et rochers au pont Saint-Louis, entre le comté de Nice et la Ligurie

(actuelle frontière entre la France et l’Italie)

Tate D21184 (TB CCXXXI  27) : Menton : la côte vue de l’actuelle frontière italienne (Grimaldi) vers Menton et le cap Martin (vers l’O)

Tate D21185 (TB CCXXXI  27a) : Menton; a rochers de l’actuelle frontière italienne,sur la route royale, vers Mortola

b la côte de Menton, entre l’actuelle frontière italienne et le cap Martin, vue depuis Grimaldi (vers l’O)

Tate D21186 (TB CCXXXI 28 ) : Oneglia; le village d’Oneglia vu vers l’O, Porto Maurizio (Imperia) à l’arrière plan. (Turner : « Omelya » ?)

Tate D21188 (TB CCXXXI  29a) : 6 croquis superposés dans 3 sens différents, non identifiés. Le plus lisible  : « Albenga » ? Turner

Tate D21189 (TB CCXXXI 30 ) : Riviera ligure : Itinéraire entre Menton et Gênes, avec indication des étapes et du prix du voyage :

*Menton, Vintimiglia, San Remo, San Stephano ( ?), Oniglia ( ?), ( ?), ( ?), Albenga, ( ?), ( ?), Savone, Voltri ( ?),Gènes ( ?)

*(à droite en travers) paysage littoral non identifié (Turner : « Mortola » ?)

*(en bas inversé) paysage littoral non identifié

Tate D21190 (TB CCXXXI 30a ) : Vintimille :

*la côte à l’ouest de la ville de Ventimiglia : la Porte Canarda, le Fort San Paolo et les remparts de la ville vers l’E

** 2 croquis de la même église, non identifiée.

Tate D21191 (TB CCXXXI  31) : Vintimille : *la ville vue de la route de Menton vers l’est : la porte de Nice, l’église de San Francisco et les remparts, la côte et la mer à droite avec bateaux.

Tate D21192 (TB CCXXXI 31a ) : Vintimille :

*profil de la côte vers l’O : le Mont Agel et la Tête de Chien vus de très loin

*le fort San Paolo et les remparts supérieurs de Ventimiglia vus vers le S

*superposé à droite : église et ville perchée non identifiées

Tate D21193 (TB CCXXXI  32) :  Vintimille : *l’embouchure de la Roya à Ventimiglia vue de l’actuelle place du belvédère : sur la rive gauche, la ville récente et la côte vers l’est jusqu’à Bordighera à l’arrière plan

Tate D21194 (TB CCXXXI 32a ) :  Vintimille :* partie ouest de la citta alta au premier plan: le quartier de l’église San Michele et le fort San Paolo à l’arrière-plan (vers l’O)

Tate D21195 (TB CCXXXI  33) :  Vintimille : deux vues depuis le belvédère est du rempart de la ville :

*la ville (clochers de la cathédrale et de St Jean Baptiste), le pont et la vallée de la Roya vers l’amont (vers le NO)

*la côte vers l’ouest: le château au premier plan, le fort dell’Annunziata, Menton, le cap Martin, jusqu’à Monaco (« Mon » Tuner)

Tate D21196 (TB CCXXXI  33a) : Vintimille : *la ville ancienne dans sa partie centre et Est, le quartier de la cathédrale et de la chapelle St Jean Baptiste vus de la rive gauche de la Roya (vers le S)

Tate D21197 (TB CCXXXI 34 ) : Vintimille : *les remparts nord et ouest de la ville, l’église San Michele, vus de la rive nord de la Roya

Tate D21198 (TB CCXXXI 34a ) : Vintimille : *le pont sur la Roya et la ville toute entière vus de la rive gauche de la rivière (à l’aval du pont) ; les forts extérieurs au fond à droite sur la crête

Tate D21199 (TB CCXXXI  35) : Vintimille : *le pont sur la Roya et la ville vus de la rive gauche de la rivière (à l’amont du pont)

Tate D21200 (TB CCXXXI  35a) : Vintimille :

*la ville vue de la rive gauche  de la Roya, à l’amont, vers le SE : les remparts nord jusqu’au fort San Paolo

*inversé : croquis sur la crête des forts extérieurs, au NW de la ville, avec la vallée en gorge de la Roya à droite

Tate D21201 (TB CCXXXI  36) : **2 croquis illisibles, non identifiés (Turner : « Bordighera » ?)

Tate D21202 (TB CCXXXI 36a ) : *panorama de montagne côtière non identifié

Tate D21203 (TB CCXXXI  37) : Bordighera :

*le village vu de la route en contre-bas

*(inversé) : non identifié

Tate D21204 (TB CCXXXI 37a ) : Bordhigera :

*(inversé) : Bordighera vu de l’est : la marina (un navire à l’ancre)

*même vue de plus loin :le village, la marina et la côte vers l’O.

Tate D21205 (TB CCXXXI  38) : Bordhigera :

*Bordighera vu vers l’E  (Turner : « Bordighera »?)

*le village et la côte vers l’W : Ventimiglia, Menton et les Alpes maritimes à l’arrière plan

*(inversé) : Bordighera vu de l’est.

Tate D21212 (TB CCXXXI 41a ) : Riva Ligure :

*esquisse de la tour de Riva Ligure et de San Stefano à l’arrière plan

*le village vu vers le NE : la tour de guet au premier plan, l’église San Maurizio à gauche et le village de San Stefano au fond à droite (Turner : « la Riv »)

Tate D21213 (TB CCXXXI 42 ) : San Stefano :

*le village vu du rivage, la tour octogonale à droite

* en travers à gauche : le village vu du NO, la tour octogonale au 1eplan et Riva Ligure à gauche à l’arrière plan

*en travers à droite : croquis non identifié

Tate D21214 (TB CCXXXI  42a) : San Lorenzo-al-mare

Tate D21215 (TB CCXXXI 43 ) : Porto Maurizio :  *la ville perchée de loin vue de l’ouest (via aurelia en bord de mer)

Tate D21216 (TB CCXXXI 43a ) : Porto Maurizio : *la ville  haute vue du bord de mer à l’ouest : la cathédrale à gauche, le monastère de l’Oratoire à droite

Tate D21218 :(TB CCXXXI 44a ) :Porto Maurizio/Oneglia :

*Porto Maurizio vu du nord-est au loin

*Oneglia vu de l’est : l’église San Giovanni Battista au centre

Tate D21219 (TB CCXXXI 45 ) : Riva Ligure/San Stefano : San Stefano à l’arrière plan (vers l’E) vu de Riva Ligure, personnages (un pêcheur à la ligne) au bord de la mer au premier plan

Tate D21223 (TB CCXXXI  47) : Porto Maurizio/Oneglia :

*ville haute vue de loin, de l’E

*bord de mer à Oneglia avec port : personnages et antennes de bateaux à voiles.

Tate D21224 (TB CCXXXI  47a) : Cervo : *le village perché vu du SO : église San Giovanni au milieu, église San Nicola et San Giorgio au 1e plan à gauche (Turner = « La Caro » )

Tate D21225 (TB CCXXXI 48 ) : Cervo : *esquisse du village depuis la via Aurelia ( du sud)

Tate D2122­6 (TB CCXXXI 48a ) : Cervo :

*le village vu de l’est : la cathédrale au centre, le château à droite, le borgho du bord de la route à gauche en contre-bas

*en travers à droite : petit croquis illisible

Tate D21227 (TB CCXXXI 49 ) : Marina di Andorra : La vallée de Andorra vue depuis le bord de mer vers le N : le village de Castello d’Andorra au centre et les montagnes de l’Apennin ligure à l’arrière plan

Tate D21228 (TB CCXXXI  49a) : Castello de Andorra :

*le village perché avec le château et les deux églises (San Giacomo et Felippo) vus vers le N (Turner : « Castello Dora »)

* (inversé) : non identifié

Tate D21232 (TB CCXXXI  51a) : Alassio :

*le village vu vers le NO, la pointe du cap et l’île Gallinera

* (inversé) Alassio, le Borgo Coscia et le « Torrione » :, même orientation (l’île Gallinera au loin)

Tate D21234 (TB CCXXXI  52a) : Albenga :

*la porte d’entrée de la ville au SE et le rempart

*(inversé) : une porte de la ville et les tours vues de l’extérieur

Tate D21235 (TB CCXXXI 53 ) : Albenga :

* un coin du rempart et les tours

* le centre de la ville et les tours

* (en travers à gauche) : une tour dans la ville

* (inversé) : profil de la ville et de ses tours vues de l’extérieur

Tate D21236 (TB CCXXXI 53a ) : Albenga; la ville vue depuis la rivière: le rempart au premier plan et les tours et clochers. Echoppe et personnage au 1eplan à droite

Tate D21237 (TB CCXXXI 54 ) : Albenga :

*croquis de l’extérieur de la ville (Turner : « Albenga »)

***3  croquis dans l’autre sens non identifiés

Tate D21245 (TB CCXXXI 58a ) : Finale Ligure :  *Finale Marina, le Castel franco et Finale Pia vus du sud-ouest, la côte jusqu’au cap

Tate D21247 (TB CCXXXI 59 ) : Finale Ligure : *Finale Marina (église de San Giovanni Battista) et le fort Castel franco vus du sud-ouest

Tate D21248 (TB CCXXXI 59a ) : Finale Ligure :

*le borgho Ligure (basilica de San Biagio) le castel San Giovanni et le castel Gavone vus de Finale (vers le NW)

*à droite en travers : croquis illisible

Tate D21249 (TB CCXXXI 60 ) ::  non identifié

Tate D21250 (TB CCXXXI  60a) : Finale Ligure : *le village vu du bord de mer vers le SW (la tour de l’église de San Giovanni Batista et  la pointe di Caprazoppa à l’arrière-plan)

Tate D21251 (TB CCXXXI  61) : Finale Ligure : * le Castel Franco vu depuis le bord de mer (vers le N)

Tate D21252 (TB CCXXXI  61a) : Finale Ligure : *le Belvédère et le Castel Franco vu depuis le bord de mer de Finale Pia (vers le NO, le cap de Caprazoppa à l’arrière plan)

Tate D21253 (TB CCXXXI 62 ) : Finale Ligure : *le cap de San Donato (castello d’Estate)

Tate D21254 (TB CCXXXI  62a) : Finale Ligure :* la côte vue du cap San Donato vers l’ouest : de G à D : le cap de Caprazoppa, Finale Marina, Castel franco, Belvédère et Finale Pia  (église Nuestra Signiora de Pia)

Tate D21257 (TB CCXXXI  63) : Via Aurelia : *vue des deux caps de San Donato et Caprazoppa, vers le SO

….

Tate D21265 (TB CCXXXI  68) : Savone :

Tate D21266 (TB CCXXXI  68a) : Savone :

Tate D21267 (TB CCXXXI  69) : Savone : * la forteresse Priamar vue du sud-ouest

*** 3 croquis non identifiés

….

Tate D21269 :(TB CCXXXI  70) :Savone :

*non identifié

*Savone vu de l’O : la rade, la ville et la forteresse Priamar

*Savone et la forteresse Priamar vues du bord de mer à l’O


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.